Accueil > Vie pratique > Patrimoine & Histoire

Patrimoine et petite histoire de notre village

L'origine du village

Charmant petit village des Terres Froides de la Bièvre, situé dans le nord Isère, Bévenais est l’un des plus vastes du canton de Le Grand Lemps avec 1409 hectares. Son altitude  moyenne est de 470 mètres avec un point culminant à 702 mètres.

Bévenais vu de la plaine

A notre connaissance, la trace de notre petite commune de 984 habitants (dernier recensement) remonte autour de l’an 1250, date à laquelle elle fut détruite par les armées des Ducs de Savoie allant à l’encontre des troupes Delphinales massées à La Cote Saint André. On doit sa reconstruction aux Seigneurs de Bressieux.

Jusqu’à il y a trois siècles environ, le village de Bévenais, tout comme la plaine de la Bièvre

était en partie recouverte de forêts. Réserve de chasse du roi, ce territoire   fut qualifié de «  forêt royale »

C’est d’ailleurs sur ces terres que le Dauphin, futur roi Louis XI résidant à La Cote Saint André, vint chasser.

La situation et l’architecture des maisons les plus anciennes témoignent d’une activité rurale.  Ainsi, nous  pouvons  encore apercevoir de superbes habitations aux murs de pisé et toits pentus permettant un important stockage de fourrage

Du passé à nos jours

Vers 1275 Bévenais  appartenait à l’archidiocèse de Vienne et  les terres aux Seigneurs de Bressieux.

De l’an 1317 à l’an 1355 ce territoire fut reconnu relever des Comtes de Savoie pour entrer  par la suite dans la province du Dauphiné

Suivant les périodes son nom change, Beuvenais- Bevenays- Beveneysium. L’origine du nom de Bévenais  ne fait pas l’unanimité. Pour certains son origine est latine et formé de « Bovinus et aceum » signifiant médiocre pâturage pour les bovins. Pour d’autres une origine Germanique, « Baix et Nays » ayant pour traduction l’eau au pied d’une colline. 

Le village étant détruit en 1250 il a fallu reconstruire chaque maison. La première d’entre elle est encore là de nos jours.

A cette époque pour laver le linge, pas de machine, mais des lavandières  aux bras musclés et  des  lavoirs. Il reste deux lavoirs  à Bèvenais, chacun dans un cadre de verdure  aux abords, nord et est, du village.

Lavoir de Bévenais Nord Lavoir de Bévenais Est

Il est regrettable que certains vestiges de notre récent passé disparaissent pour  non utilisation ou rentabilité. Les fours à pain de quartier quittent peu à peu nos villages. Voici le dernier de Bévenais  encore en exploitation il y a peu de temps.

Le four à pain de Bévenais

La carte postale, photo de l’époque a figé le passé

Bévenais d'hier
Bévenais d’hier 

Un nouveau quartier a vu le jour

Le nouveau quartier de la Petite Gare Bévenais

La chapelle de Notre dame de la Salette  construite par les habitants de Bévenais en 1855 à 692 mètres d’altitude, au milieu des bois de châtaigniers et à proximité d’un vestige Romain (monticule de terre outax)

Chapelle Notre-Dame de la Salette

L’ancienne école reprendra du service pour répondre à l’évolution démographique du village et la nouvelle Mairie a pris la place de la cure

Ancienne école de Bévenais Ancienne mairie de Bévenais

L’école moderne de Bèvenais  a conservé sa façade et sa destination  mais elle a depuis perdu la Mairie.  Le chemin de la Charrière utilisé pour les jeux  pendant la récréation a pris une toute autre allure.

L'école actuelle de la commune de Bévenais

L’ancienne école privée St Joseph, après un lifting, est mise à la disposition des villageois pour les fêtes et les associations  du village.

Il ne reste aujourd’hui, que les bâtiments de L’usine Couturier, avec le dortoir des ouvrières Une grande entreprise de tissage.

L'usine autrefois

L’épicerie bar – boulangerie sur la place du Garboud  de l’époque est  remplacée par le  commerce de proximité situé dans le nouveau centre du village.

Commerce de proximité à Bévenais

Pour la lutte contre l’incendie, les moyens ont  évolué mais le premier véhicule est toujours là.

Voiture officielle des pompiers - Bévenais

La peinture à Bévenais

Louise Morel, peintre Dauphinoise (1898-1974), a réalisé en l’église de Bèvenais deux  tableaux.  Une  plaque commémorative des morts de la guerre 14-18 et les  fonds baptismaux. Réalisation  vers 1920.

Plaque commémorative aux morts de la guerre 14-18 Fonds baptismaux

 

Plus proche de nous, Monsieur Wales habitant de Bèvenais est  né le 15 février 1939 à Calais. Monsieur Wales est un peintre montagnard par excellence, perpétuellement en quête de lumière et d’émotion.

Au cours de ses randonnées, l’artiste se laisse guider par la musique alpestre que jouent pour lui les éléments, ses toiles dévoilent alors une harmonie secrète liant l’homme à la montagne

Tableau de Mr Wales   Chapelle Notre-Dame de la Salette sous la neige

© 2017 - Commune de Bévenais  Fils RSS
Tél. (+33) 04 76 55 80 98 - Télécopie : (+33) 04 76 55 85 81